VIS à VIS

2001 - 2002

projet artistique transfrontalier de Anni Kenn-Fontaine


Des mains d’écoliers pur relier des chemins d’ amitié.
Orginal! Hier matin, les élèves de Berviller, Rémering et Villing ont laissé les empreintes de leurs mains sur des pavés en béton. Une opération menée à l’école de Berviller, en présence des directeurs des écoles concernées, des maires des trois localités de Moselle, et du Bürgermeister d’ Überherrn, en Sarre.

«Une action symbolique» explique Anni Kenn-Fontaine peintre céramiste, à l’origine de ce projet artistique, baptisé “Vis à Vis”.....«Depuis un certain temps, je nourrissais le projet d’y installer une œuvre d’ art, en associant des enfants. J’ ai eu l’ idée de recouvrir une partie de ce chemin avec des pavés en béton, portant les empreintes de mains d’enfants.

On se donne la main pour se saluer. Un geste d’amitié et de reconnaissance d’autrui qui peut être pérennisé: il suffit d’appuyer la paume de la main quelques secondes sur du béton fraîchement coulé, que déjà elle laisse des traces pour bon nombre d`années.»

Anni Kenn-Fontaine a contacté le maire de Berviller, Hubert Gehl et le Bürgermeister d’ Überherrn, Thomas Burg, lesquels ont vivement salué cette initiative.

L’ entreprise Ehl, implantée à Altforweiler et travaillant dans le batiment, a décidé de soutenir le projet qui a pris forme en septembre dernier.

126 enfants fréquentant la Grundschule de Berus et Altforweiler ont laissé les empreintes de leurs mains sur des pavés en béton auxquels était rajouté un colorant jaune.

Hier, 140 écoliers de Berviller, Villing et Rémering ont fait le même geste avec un colorant bleu. Au printemps prochain, ces pavés mélangés composeront le chemin de l’amitié. Une orperation qui séduit tout le monde.

Mme Denise Scholtus, conseillère pédagogique, réprésentant l’inspecteur de l’Education nationale, circonscription de Boulay, a déclaré: « D’habitude on assiste à la pose d’ une première pierre, aujourd`hui j’ ai le plaisir de vivre un moment où les enfants façonnent et marquent de l’ empreinte de leurs mains des pierres qui jalonnent un chemin de la paix. Le geste est béau, le symbole est fort! »

Mme Eliane KREID, Républicain Lorrain, 11. 11. 2001